Le bas de laine, avouons-le, n’est plus aussi rentable que les options d’épargnes proposées de nos jours en prévision d’une retraite. Cependant, de plus en plus d’options s’offrent à nous et souvent, nous n’en connaissons même pas les avantages. Difficile, dans ce cas, d’effectuer un choix éclairé.

3 Retraite méthodes dépargne Les diverses options d’épargne pour une retraite confortable

Un conseiller financier vous dira d’investir dans des placements spécifiques, alors que d’autres opteront pour le CELI. Mais vous? Quel est votre objectif et combien souhaitez-vous investir? Posez-vous la question avant d’avoir recours à un conseiller. Vous serez ainsi mieux outillé.

Il existe au moins 3 façons simples d’économiser en vue de notre retraite. Plus nous commençons tôt, meilleures sont nos chances de bien profiter de nos vieux jours.

Le REER
Sans doute le plus connu et le plus utilisé, le REER vous permet de mettre un montant à l’abri de l’impôt, tout en réduisant votre revenu imposable. Mais attention, il s’agit d’un sursis uniquement pendant la durée du placement. Lorsque vous le retirez, il devient un revenu imposable. Le bon côté de la chose, c’est que pendant cette période en dormance, vous faites de l’intérêt.

Il vous est possible de cotiser à un régime d’épargne-retraite par l’intermédiaire d’une institution financière ou encore à l’intérieur d’un plan de retraite de votre employeur, s’il offre cette option.
À l’approche de la retraite, vous pouvez également transférer vos REER en fonds enregistré de revenu de retraite (FERR)

Le CELI
Le compte d’épargne libre d’impôt est nouveau depuis 2009. Il ressemble étrangement au REER, direz-vous, mais il constitue également un bon moyen d’épargne pour la retraite. Il existe au moins deux grandes différences entre le REER et le CELI.

Contrairement au REER, le fonds du CELI peut être retiré sans qu’il soit à nouveau imposable et ainsi vous sortir d’un mauvais pétrin. D’autre part, tout montant retiré n’est pas « perdu ». Ce montant s’ajoute au droit de cotisation de l’année suivante. Le REER, pour sa part, ne le permet pas.

Les placements et investissements
Mieux vaut consulter un spécialiste qui évaluera d’abord votre situation personnelle, puis votre profil d’investisseur. Êtes-vous de type sécuritaire, équilibré ou audacieux?

Sachez que plus le rendement des placements est élevé et plus les risques le seront (règle générale). Irez-vous vers des titres en bourse, des placements avec capital garanti ou miserez-vous le tout pour le tout? Cela dépend grandement de votre objectif (court, moyen ou long terme) et de ce dont vous disposez déjà comme plan de retraite.